Skip to main content

La vérité sur l’intoxination et l’intoxication

De nombreuses personnes ont tendance à confondre les deux termes. Bien que proches dans leur terminologie, ils désignent pourtant 2 processus trés différents. Intoxination et intoxication sont liées à l’encrassement de notre organisme par des substances indésirables.

Cette pollution de l’organisme peut être issue d’une accumulation de toxines. On parlera alors d’intoxination. Mais dans le cas d’une pénétration de substances toxiques, comme des poisons, dans notre organisme, on emploiera alors le terme intoxication. Voyons en détails l’intoxination, puis, dans un second temps, l’intoxication.

L’intoxination

La présence de toxines est normale
Avant de comprendre globalement le processus d’intoxination, il faut déjà comprendre ce que sont les toxines. Les toxines sont des déchets et des résidus issus des métabolismes. Leur présence (en quantité réduites) au sein de notre organisme est parfaitement normale. En effet, le fonctionnement « normal » de l’organisme amène à la production de déchets. Toujours dans un mode de fonctionnement « normal », l’organisme se débarrassera de lui-même de ces déchets.. Ce rejet des toxines se fait via quatre organes qui filtrent le sang. En le filtrant, ils vont extraire les toxines et les rejeter. Ces organes, aussi appelés les 4 émonctoires, sont le foie, les reins, les poumons et la peau.

toxinesLes toxines peuvent avoir plusieurs origines. Une partie des toxines proviennent de l’usure des tissus , de débris de cellules usées, de cadavres de globules rouges… Mais la majeure partie des toxines proviennent de la dégradation des substances alimentaires par le corps. La nourriture que nous consommons, une fois dans l’organisme est dégradée et assimilée. C’est le cas des protéines, par exemple, qui une fois dégradées donnent de l’urée. Cela fonctionne aussi pour le glucose qui va lui produire de l’acide lactique et du gaz carbonique.

Rappelons le encore une fois, la présence de ces toxines dans notre organisme st normale et supportée par celui-ci, tant que leur présence ne dépasse pas un certain plafond. Si le seuil est dépassé, les toxines peuvent alors représenter un vrai danger pour le corps… Les toxines agissent comme un poison qui va s’attaquer aux tissus et aux organes. Le fonctionnement normal du corps est bouleversé, les toxines encrassent l’organisme, d’où la nécessité de les éliminer (voir notre page sur les produits détoxifiants).

La nécessité d’une alimentation saine et modérée
Mais comme la source principale des toxines réside dans les aliments, il est aussi utile d’adapter son alimentation, via la consommation périodique ou régulière d’aliments détoxifiants. La clé réside dans le choix des aliments mais aussi dans leur mode de consommation qui doit être raisonné. Car bien qu’étant sains et biologiques certains aliments naturels, s’ils sont consommés avec excès, dérégleront eux aussi l’organisme.

Les aliments que nous consommons doivent être adaptés.

  • A nos capacités digestives,
  • A nos capacités combustives
  • A nos capacités éliminatrices

Si les aliments que vous consommez sont adaptés à vos propres capacités (ci-dessus), alors il n’y aura pas d’accumulation indésirable de toxines, ni d’accumulation excessive génératrice de maladies. Il faut s’adapter aux capacités de votre organisme. Car si vous mangez plus que ce que votre corps peut brûler, alors les toxines et autres substances en excès stagneront. Le corps ne saura qu’en faire.

Souvent, les gens pensent, à tort, que l’accumulation de graisses est la seule conséquence d’une suralimentation. C’est faux. L’obésité n’est qu’un aspect de la suralimentation.. En effet, en consommant trop d’aliments, vous allez (comme nous venons de le voir) accumuler des toxines… Sans forcément grossir. Il existe des facteurs extérieurs permettant de détecter une intoxination, mais certes moins visibles qu’un surpoids. Pourtant, l’obésité est moins dangereuse pour l’organisme qu’un intoxination profonde. Osons le dire, il est préférable de stocker l’excédant sous forme de graisse (obésité) que sous forme de toxines (intoxination)… L’obésité aura de lourdes conséquences (difficultés de déplacement, maladies cardiaques, socialisation) tandis que l’intoxination agit plus « discrètement », altérant durablement nos organismes.

L’intoxination se fait majoritairement par les déchets protéiques
Dans notre société, les modes de vies ont évolués de telle sorte qu’il est « facile » de se retrouver en état d’intoxination. Prenons les chiffres de consommation de viandes en France par exemple.

Le nombre de protéines que nous consommons par jour est énorme. Ces protéines sont consommées sous forme de produits laitiers, d’oeufs, de céréales… l’omniprésence de ces ingrédients dans l’alimentation moderne explique pourquoi l’intoxination par les déchets protéiques est si répandue.

Excés de toxines : le début de l’acidose
Une suralimentation conduit à une réaction de rejet du corps, qui comme nous l’avons vu, ne va pas pouvoir les éliminer correctement. Les aliments mal transformés lors de la digestion auront tendance à fermenter ou à putréfier dans notre organisme. De cette stagnation vont naitre des substances néfastes. C’est le cas notamment :

  • de l’acide pyruvique,
  • des scatols, indols, phénols…

Toutes ces substances sont des poisons violents. Ils sont des déchets éliminables par l’organisme mais comme toujours, ses capacités ne sont pas illimitées…
Lorsque les toxines s’accumulent dans les tissus, elles préparent l’arrivée de maladies futures…

La nécessité de manger bio
Quelles sont les origines de la suralimentation ? On voit déjà arriver les raisons sociologiques telles que la télévision et les médias en général qui répandent une idée fausse de ce qi est « bon ». Oui, d’accord, mais avant d’accuser ceux qui transmettent le message, il faut aussi réfléchir aux produits eux-mêmes, à leur composition, leur production…

Si de nos jours des quantités excessives d’aliments sont consommées, c’est aussi en raison de leur pauvreté en éléments vitaux pour le corps… Les procédés de production modernes sont, bien souvent, à l’origine de la destruction des vitamines, minéraux et autres oligo-éléments… la faible présence de ces éléments dans les produits alimentaires explique pour partie le besoin de surconsommer que nous ressentons… En voulant combler notre manque d’apports, nous assimilons ainsi plus de nourriture, dans laquelle se retrouvent de « faux aliments », que notre corps ne peut supporter et éliminer.

Ces aliments, qui n’ont aucune origine naturelle, seront par conséquent moins bien métabolisés. Il en résultera une production accrue de déchets. Et le cycle que vous connaissez désormais reprend. Présence excessive, élimination difficile, et accumulation à long terme… Ces « faux aliments » dont il est question se retrouvent dans es sucreries et autres boissons gazeuses, dont, malheureusement, raffolent nos petites têtes blondes.

D’où la nécessité de choisir avec le plus grand soin des aliments riches en apports naturels. Pour cela, nous vous recommandons de choisir des aliments biologiques. Bien souvent, les modes de production biologiques permettent une conservation des éléments naturels, qui seraient dégradés pendant un procédé industriel classique.

L’intoxication

Nous venons de le voir dans cette première partie, lors de l’intoxination, ce n’est pas la présence seule des toxines qui pause problème, mais bien leur excès et leur stagnation, conduisant aux dérives que nous avons vu. Mais dans le cas de l’intoxication, les substances qui ont pénétré dans le corps ne devraient absolument pas s’y trouver ! Intoxication se compose du mot « toxique » car les substances sont totalement étrangères au fonctionnement normal du corps… ce sont de véritables poisons.

En théorie, l’intoxication ne devrait être qu’un événement accidentel.
pollutionEn effet, il peut arriver que certaines substances se retrouvent dans notre organisme et altèrent son fonctionnement… Mais malheureusement, de nos jours, nous nous intoxiquons quotidiennement. Les sources toxiques sont connue de tous. Il s’agit de la pollution de l’air, de l’eau et des sols. L’utilisation de produits d’entretien néfastes, le simple fait de se déplacer en voiture, etc… les sources de cette pollution sont légion. Ces pollutions, notamment sur les cultures et les élevages conduisent à la production d’aliments « impurs ».

Ils assimilent les toxiques et nous les transmettent lorsque nous les ingérons.. La conséquence principale est une hausse du taux de déchets dans nos tissus, qui, petit à petit, vont nous rendre malades.

L’importance des produits bio
Voila une occasion de reparler encore de l’importance des modes de culture biologiques. Car outre les pollutions précédemment listées, il existe d’autres sources polluantes, cette fois totalement volontaires. Les traitements répétés aux insecticides, herbicides ou autres fongicides sur les cultures augmentent énormément leurs teneurs en toxiques. Fruits et légumes mais aussi production animale car dans les élevages,les animaux sont souvent surmédicamentés. Les poulets, moutons et autres animaux élevés en batteries sont gavés d’antibiotiques pour accélérer leur adaptation à leur conditions de vie, totalement anti-naturelles.

Sachez que les oeufs, le lait, ou encore certains produits laitiers contiennent des traces de ces toxiques…La surconsommation médicamenteuse et les vertus que l’on prête aux médicaments sont une autre source d’intoxication. Le but de ce présent article n’est pas d’affoler le lecteur mais bien de vous faire prendre conscience que chaque jour, nous consommons des toxiques en grande quantité. En lisant nos articles et en consultant les produits détoxifiants que nous vous recommandons, vous ne pourrez plus ignorer ce constat. L’alimentation, et la digestion des aliments qui suit, n’est pas la seule cause d’intoxication. En effet, les voies digestives ne sont pas les seules voies d’entrée de substances toxiques dans le corps… Il faut aussi penser à la peau. Attention donc à vos cosmétiques, crèmes, teintures pour cheveux et autres poudres, qui peuvent, selon les marques, contenir des substances nocives.

Nous ne développerons pas dans cet article les intoxications par voie respiratoire qui, elles aussi, sont nombreuses (usines, gaz d’échappement…). Nous espérons que cet éclairage vous aura permis de mieux comprendre la différence entre intoxination et intoxication.

Pour en savoir plus sur l’intoxination et l’intoxication, nous vous recommandons les lectures suivantes :

Crédit photo : pfala

Le Citron, puissant détoxifiant !

Le citron n’est pas acide pour le corps, contrairement à ce que l’on croit, mais au contraire basique… La cure de citrons est également une cure qui purifie le foie (qui est mis à mal en période de régime, jeune etc…). Le citron agit sur la détoxification du foie mais attention. La cure de citron est un excellent moyen de corriger une acidose chronique pour un organisme sain, toutefois elle ne sera pas favorable et aura même l’effet inverse (déminéralisation) chez une personne ayant un métabolisme lent ou faible.

citron-detox

Le citron entre dans le cadre des cures de détoxification. On emploie souvent à tort le terme de régime citron… Le régime Citron n’est pas tout à fait un régime mais plutôt une cure, voila pourquoi nous parlerons dans cet article de cure citron de détoxification. Il est préconisé de boire un verre d’eau tiède avec le jus d’un citron et du miel, tous les matins au lever. Mais certains vont plus loin et réalisent même une cure de citron… Le principe est simple : la cure doit durer 16 jours :

Principe de la cure de citrons
Le premier jour, buvez le jus d’un citron (mélangé à de l’eau ou du miel)
Le 2e jour, le jus de 2 citrons
Le3e jour, le jus de 3 citrons…
Continuez ainsi à augmenter votre consommation de citron jusqu’au 8e jour de la cure de citron. Dès ce jour là, refaites le même procédé mais à l’inverse :
Le 9e jour buvez le jus de 7 citrons
Le 10e jour, le jus de 6 citrons…
Jusqu’au 16ème jour ou vous pouvez boire le jus d’un seul citron.

La version plus aboutie de la cure de citrons consiste à préparer soi-même une boisson constituée :

  • d’eau pure,
  • du jus de citron frais,
  • de poivre de Cayenne ou du gingembre moulu,
  • du sirop 100% naturel de palme et d’érable (ou de miel liquide bio).

Dès que vous avez faim, préparez un verre de cette boisson citron… Buvez autant que vous le souhaitez, idéalement 6 à 9 verres par jour. Le plus difficile avec le régime Citron est de tenir sur la durée, de ne pas avoir peur de ne plus manger de nourriture solide, et de ne pas céder à la tentation. Autre inconvénient de taille, la reprise de la consommation d ‘aliments solide doit se faire progressivement. Lorsque vous avez terminé votre cure, ne recommencez pas à manger beaucoup. On recommande une reprise par palier (2 à 3 jours) afin d’éviter l’intoxication et la prise de poids excessive.

De nombreux livres traitent de la cure citron.

Le saviez vous ? La cure Citron a été inventée par le naturopathe Stanley Burroughs il y a plus de 30 ans, et développée surtout en Suisse au début.

Mise en garde :  Pour certaines personnes, la cure de citron détoxifiante peut provoquer de grands déséquilibres. Demandez conseil à votre médecin, nutritionniste ou diététicien avant d’effectuer cette cure citrons.

Crédit photo : Hughes500

4 questions sur la détoxification

Combien de temps dure le processus de détoxification?
Pour parvenir à une détoxification douce et complète de l’organisme, il faut compter environ 6 semaines. Cette cure de détoxification peut paraitre longue, mais c’est le temps nécessaire à l’organisme pour s’autoréguler et éliminer toutes les toxines accumulées. Sur detoxification.fr, vous apprendrez qu’en général, il est recommandé de renouveler le processus de détoxification (ou cure détoxification) 2 fois dans l’année, principalement lors des changements de saisons. Pour les patients présentant des problèmes chroniques, nous vous recommandons de consulter un professionnel de santé.

jus-detox

Puis-je prendre d’autres médicaments en même temps que ma cure détoxifiante ?
Oui. Il n’existe aucune interaction médicamenteuse connue. Toutefois, certains produits détoxifiants peuvent contenir de l’iode.Dans ce cas précis, l’avis d’un professionnel  est recommandé. Ce problème s’adresse avant tout pour les personnes atteintes d’un trouble d’ordre thyroïdien, car certaines d’entre elles peuvent présenter une sensibilité accrue à l’iode. Attention égalementà certains produuts dedétoxification qui ne seront pas adaptés aux personnes ayant souffert d’alcoolisme. En effet, des produits détox présents sur le marché présentent dans leur composition de d’alcool.

Quelles sont les manifestations extérieures d’une cure de détoxification?
Les réactions de l’organisme peuvent varier d’une personne à une autre en fonction de l’état de santé, du degré d’intoxication et de la sensibilité. Toutefois, certaines manifestations sont courantes pour la plupart des produits détoxifiants commercialisés :

  • augmentation du besoin d’uriner,
  • des changements dans les selles,
  • des ballonnements et flatulences,
  • des symptômes cutanés mineurs,
  • de la fatigue, des étourdissements, des maux de tête, etc.

Ces symptômes ne doivent pas vous inquiéter car ils indiquent que le processus d’élimination des toxines est en cours. Toutefois, si les symptômes deviennent trop intenses et persistent, réduisez votre cure détoxifiante (la consommation duproduit détoxifiant que vous avez choisi) et parlez de ces symptômes à votre thérapeute.

Quel régime alimentaire pendant une cure de détoxification ?
Certains kit Detox vendus dans le commerce indiquent « qu’aucun régime alimentaire spécial n’est nécessaire pour parvenir à des résultats satisfaisants ». attention toutefois à ces préconisations car la détoxification passe aussi par les aliments. A ce sujet, consultez notre liste des aliments détoxifiants.

Drainage des émonctoires : leurs rôles dans le processus de détoxification

Les émonctoires sont les principales voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme. En voici la liste ainsi que leur rôle respectif dans le processus de détoxification.

Le foie est le centre de détoxification

Le foie est l’émonctoire le plus important de l’organisme car le plus sollicité. En effet, il reçoit, pour les filtrer, l’ensemble des produits de la digestion, au travers du sang. Il reçoit aussi les produits de la putréfaction chargés en substances ammoniaquées toxiques. C’est aussi au niveau du foie que se retrouvent toutes les substances chimiques indésirables : pesticides, herbicides, conservateurs, antioxydants, stabilisants, médicaments… Se retrouvant au centre du processus, le foie est l’émonctoire le plus important.

  • Le foie filtre et élimine les déchets (comme les autres émonctoires),
  • Le foie neutralise de nombreuses substances toxiques et cancérigènes.

Sachez que es déchets filtrés par le foie sont éliminés dans la bile. Par conséquent, il est nécessaire d’avoir une bonne production et un écoulement régulier de bile. Cet écoulement permet à la fois la digestion et la détoxification (ou détoxication).

Les intestins : une source d’auto intoxication

Les intestins reçoivent une grande quantité d’aliments. Liquides, sécrétions organiques, on estime à environ 10 litres par jour le débit des intestins. Ceci constitue une charge importante de substances toxiques. Or, la la masse de ces substances toxiques pouvant stagner dans l’intestin peuvent putréfier ou fermenter. La stagnation au niveau des intestins constitue une grande source d’auto-intoxication. Il faut préserver l’intégrité de la muqueuse intestinale qui joue un rôle de filtre. Sachez également qu’une grande partie de la population souffre de constipation (congestion des intestins). Si cela est votre cas, nous vous recommandons grandement les drainages intestinaux qui ne peuvent qu’avoir des effets salutaires.
detoxification-emonctoire
Les reins purifient le sang

Les reins filtrent 120 ml de sang par minute. Les reins éliminent les déchets filtrés hors du sang en les diluant dans l’urine. Les reins pompent continuellement les déchets qui se trouvent dans le sang.

Du sport pour des poumons en bonne santé

Les poumons éliminent les déchets gazeux comme le gaz carbonique. Les poumons sont des filtres qui peuvent « s’encrasser » en cas d’activité physique insuffisante. Le manque d’exercice physique va ainsi toucher l’organisme qui ne réussira plus à éliminer totalement le gaz carbonique. L’organisme s’asphyxie alors lentement.

La double action de la peau

La peau est un émonctoire qui à le potentiel pour éliminer une masse importante de substances toxiques. C’est une double porte de sortie. La peau rejette

  • des déchets cristaloïdaux par la sueur (glandes sudoripares)
  • des déchets colloïdaux, par le sébum (glandes sébacées).

La transpiration est un excellent moyen d’éliminer les toxines. L’effort physique fera ainsi travailler les poumons qui se rechargeront…

 

Aliments détoxifiants, lesquels choisir ?

Les toxines proviennent de l’alimentation notamment lorsqu’elle est trop riche en graisses saturées. L’excès de produits raffinés et de sucre augmentent notre taux de mauvaises toxines. Effectuer régulièrement des cures de drainage permet une action bénéfique sur la santé et la vitalité. C’est la base de la détoxification.

Certaines plantes ont des vertus drainantes et détoxifiantes.

Voici une liste des aliments détoxifiants.

Légumes qui drainent en profondeur les surplus d’eau chargés de toxines et les éliminent en douceur.

Le céleri
Les propriétés alimentaires du céleri sont bien connues, mais il existe aussi des vertus médicinales : les feuilles et les racines sont dépuratives, diurétiques, carminatives, stomachiques, toniques, et fortement stimulantes. La plante est également censée être aphrodisiaque.

Un aspect rarement évoqué est sa propriété photo-sensibilisante en particulier pour les radiations UV. Il est ainsi très dangereux de s’exposer au soleil après avoir mangé du céleri. Le risque est de graves brulures. La dangerosité est fonction à la dose consommée et de l’indice UV du moment. Le céleri contient en effet du psoralène qui est utilisé pour des traitements dermatologiques comme la Puvathérapie.

le fenouil

Le fenouil est une plante très utilisée. C’est une des quatre semences chaudes des anciens, répertoriée ainsi à cause de son importante action carminative et eupeptique. On l’utilise donc dans l’aérophagie, ballonnement, digestion difficile, nausée, maux d’estomac. etc. L’infusion au fenouil (pour la mère qui allaite) est réputée aider les nouveau-nés ayant des maux de ventre.

Les fruits amers servent comme expectorants dans des tisanes ou des sirops antitussifs, ou comme décontractants ou carminatifs dans différents médicaments. Son huile a également la réputation d’être galactogène. À haute dose, le fenouil entraîne convulsions et abattement.

La reine-des-prés
Propriétés: anti-inflammatoire, diurétique, sudorifique, astringente, tonique, antispasmodique, cicatrisante, antalgique, elle possède aussi des propriétés digestives

* Les feuilles et les fleurs sont diurétiques, fébrifuges,antispasmodiques et antirhumatismales.
* Les racines et les feuilles sont astringentes, vulnéraires et détersives.

Cette plante qui fait partie de la pharmacopée française y est autorisée en vente libre.

Les plantes aux effets minceur qui freinent l’assimilation des sucres et leur transformation en graisses tout en favorisant la combustion et le déstockage des graisses superflues :

Le thé vert
Les propriétés du thé vert sont multiples : riche en tanins, ce sont ces polyphénols antioxydants qui donnent au thé son arôme et son goût amer particulier. Le thé vert contient également de la vitamine C. Mais ce qui rend le thé vert remarquable, c’est qu’il contient de l’épigallocatéchine EPGC ou encore épigallocatéchine-3-gallate (EGCG). L’EPGC est la substance qui lui confère des propriétés remarquables, propriétés bien plus puissantes que celles d’un simple antioxydant. Pourquoi le thé vert et pas les autres thés? Parce que le thé vert (vert car non fermenté) contient 10 fois plus d’EPGC que le thé noir et 2,5 fois plus que le thé Oolong.

Quant au taux de caféine (théine), il est semblable à celui du thé noir soit 20-90 mg par tasse mais ses effets excitants sont atténués par la présence des tanins.

Les thés verts contiennent de la théanine, un acide aminé, reconnu comme un des composés responsables du goût umami et de la réduction de leur amertume. L’activité de la théanine sur le cerveau a montré une réduction du stress mental et physique, un effet relaxant et augmente la production du rythme alpha dans le cerveau.

Le chiendent
Plante médicinale par son rhizome, qui a des propriétés émollientes et diurétiques ; employé en décoction.

Bon à ajouter : le chiendent peut être très bon pour les animaux en pâturage quand il est jeune à sa 2e coupe car il est très riche en protéines. Plus il vieillit, moins il est bon et est considéré comme mauvaise herbe.

Une cure de drainage minceur doit être associée à une alimentation légère, saine et équilibrée et à la pratique régulière d’un exercice physique. Buvez au moins 1 à 1,5 l d’eau par jour entre les repas pour faciliter l’élimination des toxines.

Autres aliments détoxifiants

Le curcuma
Plante indienne de la famille des zingibéracées (gingembre), présente un rhizome (racine) particulièrement riche en curcuminoïdes : la curcumine, un composé phénolique. Celle-ci, active les sécrétions hépato-biliaires, aide le foie à mieux digérer les graisses et ainsi prévenir leur accumulation. Elle a aussi une activité antioxydante qui protège naturellement les cellules de l’organisme du vieillissement. Dans son livre Anticancer, le Dr David Servan-Schreiber, fait grand cas du curcuma pour ses fonctions antioxydantes et anti-inflammatoires.

Le café vert
Le café vert est le fruit cueilli avant la maturité. Traditionnellement reconnu pour son action stimulante physique et intellectuelle, le café vert est très riche en caféine. On prête au café vert de nombreuses vertus comme une augmentation des dépenses énergétiques, c’est à dire une aide dans le processus de perte de poids. Le café vert, non torréfié, est très riche en Glutathione-S-Transférase ou GST (enzyme qui se charge d’activer le système de détoxification de l’organisme). Le café vert est le seul à en contenir et est utilisé comme un excellent tonifiant.

Le charbon végétal
Le Charbon végétal activé reste dans le tube digestif où il est parfaitement toléré, il a la capacité d’absorber c’est à dire de fixer sur sa surface diverses subtances telles que les bactéries, les toxines et les gaz.

Le Charbon végétal est traditionnellement utilisé pour traiter les troubles fonctionnels du système digestif, les douleurs abdominales, la diarrhée, les ballonnements, les éructations (renvois d’air) et les gaz intestinaux désagréables.

Le maïs
Les styles de l’inflorescence femelle, filaments très allongés portant les stigmates, appelés « cheveux de maïs » ou « barbes de maïs », sont inscrits dans la pharmacopée traditionnelle, notamment en France[, pour leur propriétés cholagogues, diurétiques et antilithiasiques. On les emploie sous forme de décoction ou d’extrait liquide. Leur teneur en vitamine K leur donne aussi des vertus antihémorragiques. Ils contiennent en outre de la mannite, des matières grasses et des sels minéraux. Les radicelles de graines germées sont utilisées en gemmothérapie Le maïs, de par son action de drainage en profondeur peut ainsi être utilisé pour faciliter la perte de poids, en complément de mesures diététiques.

L’Artichaut
C’est la plante protectrice du foie, dépurative et digestive. On utilise l’artichaut pour favoriser les fonctions d’élimination et la digestion.

Le Radis noir
C’est draineur hépato-biliaire, détoxifiant et stimulant. Se consomme cru, pelé et coupé en lamelles ou râpé.